Toutou a commencé à boiter (patte arrière droite)... Nous avons attendu un peu avant de consulter car il nous semblait qu'il s'était cassé la figure dans sa pièce. Mais ça n'est pas allé mieux (ni moins bien d'ailleurs), alors nous sommes allés chez le vétérinaire, craignant une dysplasie.

Il a fallu attendre près d'un mois pour avoir le diagnostic final, car il fallait faire une radio, et sous anesthésie générale.

Et puis le verdict est tombé : dysplasie sévère des deux hanches :(

Pour faire court, la tête du fémur n'entre pas dans la cavité de la hanche prévue à cet effet. Le chien se luxe l'articulation en permanence, les os peuvent frotter, et il risque de développer très vite une arthrose invalidante.

Après concertations, les vétérinaires nous ont conseillé de lui faire subir une triple ostéotomie du bassin. Re pour faire court, on coupe le bassin en trois, on lui fait faire une rotation pour venir englober la tête du fémur, et on re soude le bassin avec une plaque. Derrière une dizaine de "si", on pourrait avoir un chien tout neuf...

Inquiétude, réflexion, décision.

Toutou a subi l'opération. Rasage d'une grosse partie de la patte, trois incisions, et beaucoup, beaucoup de douleurs. Les deux premières nuits ont été très longues, et nous avons découvert la voix de notre chien, toujours discret et silencieux, à travers des pleurs ininterrompus.

Le programme est le suivant : deux semaines avant d'enlever les points de suture, deux autres semaines avant une radio de contrôle qui va déterminer si : 1, la hanche opérée se porte bien, 2, la patte non opérée n'a pas évolué et peut subir le même sort. Et repos complet pour Eden. Ca veut dire pas d'escalier (mon mari a pris plein de muscles !), pas de course, pas de jeu, pas de saut, sorties minimum.

Tout un programme pour une jeune chien qui, une fois la douleur disparue, ne pense qu'à une chose, prendre les escaliers, courir, jouer, sauter, se promener. Mais bon, comme toujours, cet amour de chien garde sa gentillesse et sa bonne humeur, et on trouve des astuces pour l'occuper sans qu'il fasse travailler les pattes arrière.